Natation

La natation est inscrite au programme des premiers Jeux Paralympiques à Rome en 1960. Accessible à tous, elle occupe une place privilégiée parmi les disciplines sportives pratiquées par les personnes présentant une déficience physique, mentale ou sensorielle.

Fait très important : la natation fait partie des trois sports paralympiques (avec le tennis de table et l’athlétisme) qui incluent une classe pour personnes en situation de handicap mental.

En compétition, les nageurs s’affrontent dans tous les styles de nage : nage libre, dos, brasse, papillon et quatre nages.

Les exigences techniques par rapport aux différents styles de nage sont les mêmes pour les compétitions olympiques et paralympiques. Des adaptations sont toutefois nécessaires en fonction de la classification : départ dans l’eau, aide pour maintenir le contact avec le mur au départ, mouvements symétriques chez les amputés… 

Classification

La natation est accessible à tous type de handicap : paraplégiques, tétraplégiques, amputés, infirmes moteurs cérébraux (IMC), non-voyants et mal voyants, personnes en situation de handicap mental ou atteintes d'un handicap physique entraînant une perte fonctionnelle. La natation est le seul sport paralympique où l’on retrouve dans une même course des sportifs avec des déficiences différentes.

La classification comporte des lettres et des chiffres. Les lettres : « S » correspond à la nage libre, « SB » représente la brasse et « SM » désigne le quatre nages individuel. Les chiffres : plus le chiffre est bas, plus la perte fonctionnelle est sévère.

 

  • 1 à 10 : Déficiences physiques
  • 11 à 13 : Déficiences visuelles
  • 14 : Handicap mental.

La natation ne nécessite pas de matériel particulier. Notons cependant que les athlètes aveugles doivent porter des lunettes opaques et que les prothèses et orthèses sont interdites dans l’eau.

Fédération internationale

Au niveau international, la réglementation est calquée sur celle de la FINA (Fédération Internationale de Natation) complétée et adaptée par l’IPC (International Paralympic Committee) suivant la classification fonctionnelle et médicale des athlètes.

Ligues

Vous désirez en savoir plus sur la pratique de la natation en Belgique, rendez-vous sur les sites des deux Ligues membres du BPC :